ouverture


Au milieu de la nuit, là ou tout la haut je vis, je suis cette fleur de pic que personne n’a vu encore. La dureté des hauteurs glacée m’entoure et m’enveloppe de trop de grisaille. Pas que j’y suis cachée, mais la ou je vis, personne n’y as gravit les hautes pentes qui tel un rempart me protège de la douceur cavalière des plaines trop souvent visités. Pour m’approchée, il faut à coup sur ne pas craindre les escarpements acérées, les trous sombres qui vous donnent l’impression qu’au moindre faux pas, vous y serez emporté. Je suis cette fleur qui […]

Fleur en altitude cachent solitude plus qu’attitude.