Pourquoi le débat sur la charte semble t’il déraper si facilement?

Vous savez depuis plusieurs mois le débat sur la charte fait rage ici au Québec. On voit de plus en plus poindre une polarisation du débat  je dirais même plutôt un glissement du débat vers un ostracisme communautaire. Il n’y qu’a voir depuis quelques temps sur nos médias sociaux favoris les commentaires du gratins universitaire faisant les uns l’éloge à la tenus de se débat et à son utilité assurée et les autres tirant à boulet rouge sur quiconque démontrant son approbation de la charte car selon leurs dire, ceux-ci font preuve de racisme.

8340752-statue-neoclassique-d-39-philosophe-grec-antique-socrate-en-dehors-de-l-39-academie-d-39-athenes-en-

Il est clair qu’il y a une infinitude de degrés et d’angle d’à partir duquel ont peut aborder ce débat. Plus un débat s’étale dans le temps plus celui-ci se complexifie et ce surtout si celui-ci n’est pas correctement dirigé. C’est précisément ce qu’il se passe en ce moment. L’être humain va toujours du simple vers le complexe, hors lorsqu’on ne surveille pas bien, lorsqu’on laisse un débat être sous prétexte qu’il suscitera la discussion et qu’a terme cela sera bon. On oublie qu’a trop diluer un sujet, on en perd l’essence. Les occidentaux que nous sommes n’avons jamais apprit à l’école l’art de débattre ne devrions nous pas enseigner et ce dès le primaire la philosophie? L’on parviendrait grâce au dialogues Socratique à aborder  plus efficacement bien des questions sociétale.

Valeurs-Bonhommes-communication

Quel est l’essence du débat?

Selon Wikipédia, une charte de la laïcité ce définis comme suis:

Une Charte de la laïcité est un document proposé par un parti politique ou publié par un gouvernement pour éclaircir les valeurs à respecter dans certains lieux publics (établissements scolaires, services publics) pour ne pas en heurter le caractère laïc. En France, une telle charte a été publiée le 9 septembre 2013 par le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon; alors qu’au Québec une « charte des valeurs » est envisagée par le gouvernement de la province.

Analysons en peu plus en profondeur cette définition afin d’en dégager l’essence, ce qui devrait être l’objet du débat. On dégage de cette définition plusieurs termes fort, citons les plus important:

1-Document

2-Valeur

3-Lieux publics

4-Ne pas en heurter (sous entendus par des actions)

Rapidement il se dégage certains point important qui devraient à eux seul nous guider dans le débat afin d’éviter le dérapage. Alors résumons:

La charte sur la laïcité est un document définissant les valeurs que tous citoyens doit mettre en pratique dans les lieux publics afin de ne pas heurter par ses actions les autres membres de la communauté. 

in action

Noter bien que nous parlons ici d’ACTIONS qui pourraient heurter. Par action, nous parlons de paroles, gestes et actes qui dans l’univers public seraient susceptible de créer de la dysharmonie. Dans tout ce débat on oublie trop souvent que le tout doit être diriger vers les actions et non l’identité d’une personne.

téléchargement (1)

L’identité d’une personne est porté par une plénitude d’aspect qui passe par comment nous nous habillons, mangeons, etc… 

C’est d’ailleurs à ce niveau que glisse trop souvent le débat dans les médias depuis quelques temps, ont fait l’amalgame trop facile entre action et identité. Le problème est tout à fait là. Lorsqu’on s’attaque à l’identité d’une personne et que celle-ci n’a que pour repère primaire que certains attributs dit secondaire comme l’habillement, la religion dans ses actions, etc.. Cette personne perd ce qu’elle EST! Il est certains que pour une personne ayant fait une démarche philosophique et spirituel la construction de l’identité est sapement plus complexe que notre habillement, ce que l’on pense, dit et fait. L’on pourrait retirer à l’homme tout et le mettre totalement à nu, lui retirer le droit de parler et même d’interagir qu’il ne perdrait que l’illusion de l’identité.  Comme la plupart des gens que nous sommes n’avons pas fait cette interrogation sur l’essence de ce que nous sommes, il peut s’avérer dangereux et compréhensible de voir que le débat dirigé vers l’identité de l’autre est un non-sens.

Le débat dirigé vers des questions d’apparence, en autres sur les question de signes Ostentatoire ne peut mener qu’a un dérapage du fait même qu’au lieu de cibler une action ont cible l’identité d’une personne. Ne nous surprenons pas qu’après cela, nous nous retrouvions devant une levé de bouclier.

Si l’on veut que le débat devienne une valeur, que celui-ci nous donne des fruits d’une qualité indiscutable. Il faut éviter de tomber dans l’identitaire, il faut plutôt cibler des comportements qui une fois baliser éviterons de HEURTER les membres de la société civil. Dirigeons le débat vers nos valeurs admise tel que le charte des droits le définis présentement et ensuite vers les actions qui pourraient heurter la société si elle n’était pas baliser de par leur caractère imposé. Comme le démontre cette article de La presse dans lequel une dame nous raconte que les enfants d’une garderie entende un signal sonore qui effraie certains d’entre eux. Ce signal sonore serait l’appel à la prière.

Conceptual recycling symbol with Earth globe Environment concept

Alors rappelons nous que nous ne devons pas glisser vers l’identité mais plutôt les actions. Est-ce que l’action qui est: d’ajouter un signal sonore faisant l’appel à la prière et l’on suppose la pratique de la prière dans cette garderie est une action qui serait susceptible d’heurter un ou plusieurs membre de cette garderie? La réponse est effective puisque l’article démontre bien qu’au moins une personne, celle qui de part son témoignage nous dit son mécontentement envers cette situation. Alors maintenant que nous avons identifié une action, qui pourrait heurter, cessons de tergiverser sur comment est habillée ou non l’éducatrice, de quel confession religieuse est elle etc.. Ce n’est pas son IDENTITÉ qu’il faut cibler mais l’action faite dans la sphère public.

Maintenant essayons lorsque nous émettons des commentaires de toujours garder en mémoire, suis-je en train de débattre sur des actions qui si elles sont avalisés dans le domaines publics pourraient heurter les autres membres de cette même communauté public. Aucun utilité de débattre sur ce qu’ils ou elles sont ou ne sont pas. Mais plutôt de ce que nous pouvons ou ne pouvons pas FAIRE en public.