La dissonance cognitive, une alliée!

 

 La dissonance cognitive, une alliée! 

Ce titre révèle en vous probablement pas grand-chose et c’est très bien comme cela. En lisant un article sur l’affreuse histoire du « 9.1.1 » aux États-Unis et l’impossibilité pour les gens d’accepter les preuves de plus en plus fortes démontrant que nous avons fort probablement été victime d’un coup monté à grand échelle. Ce reportage parlait d’un principe psychologique que très peu de gens connaissent et qui se nomme la dissonance cognitive.

Dissonance cognitive, ou quand la réalité ce contredit

Tout individu normalement constitué pour ce construire établis des piliers de valeur. Ces valeurs vont ancrer son être dans la réalité et sur ces bases celui-ci pourras fonctionner. Lorsqu’une personne ayant ancré sa vie sur une réalité A et que ces sens lui montrent peu à peu une réalité B. La nouvelle réalité à naître vient parfois déstabiliser les colonnes de son temps intérieur (valeurs). Lorsque cela ce produit, on assiste à l’effondrement de la réalité A, ce qui  entraîne une forte tension chez l’individu qui lutte intérieurement afin d’éviter l’effondrement de ces valeurs. Cette tension, distance intérieur ainsi que les luttes que prennent les personnes afin d’éviter ce retournement ce nomme la dissonance cognitive. Une des premières réactions vers laquelle nous tendons est souvent le déni, un mécanisme très fort qui permet à l’individu de survivre et surtout d’éviter de ce déconstruire. Chaque être sur cette terre et ce malgré qu’il puisse croire être une personne dénuder de croyance, ce doit pour fonctionner d’établir des bases qui vont devenir à la longue des valeurs. C’est valeur se construisent à partir de plusieurs choses, dont l’éducation, l’expérience et l’environnement. Ainsi même le scientifique le plus athée de cette terre basera ces actions, sur certains principes qui lui sont propre et ceux-ci seront tout à fait absents de factualité.

Êtes-vous conscient de vos croyances, valeurs?

Beaucoup d’entre nous vivons les journées une à la suite des autres sans réellement prendre conscience de ce qui nous construit au tréfonds de nous-même. On vit en regardant les minutes s’égrener inlassablement en se laissant porter par les flots du train-train quotidien.  Souvent on ne prend conscience de nos valeurs, de nos croyances profonde que lorsque nous subissons une dissonance cognitive intense. La mort d’un proche, une maladie soudaine ou tout autre évènement venant troubler notre confortable intérieur. Sans ces évènements en questions les personnes ne prendraient probablement jamais conscience de cette richesse ou encore de cette boite de pandore qui vit au centre de nous-même. Je dis boite de pandore car il en est une pour certain. Toute croyance ou valeur n’est pas forcément bonne. Comme je vous disais plus haut une personne, pour ce construire ce doit d’établir une base solide afin que son temple, sa demeure ne puisse être ébranlée. Vous en conviendrez que certaines constructions vont défier plus facilement le temps que d’autre. Le choix du sol, de sa base sera capital dans l’établissement de l’édifice car un sol sablonneux manque cruellement de stabilité. Il en est de même pour nos croyances. Celles-ci servent de base et certaines représentent plus de danger que d’autres de par leur manque de stabilité. Donc il est important voire crucial de prendre conscience de nos valeurs, de faire une introspection de soi afin d’inspecter de manière récurrente les piliers de notre temple.

En prendre conscience c’est réparer les structures défectueuses 

Lorsque vous prenez conscience de ces croyances, valeur il vous est possible par la suite d’en évaluer leur pertinence et parfois même de changer un des piliers sans qu’il y aille péril en la demeure. Certaines croyance sont plus dangereuse en ce sens quelles sont en surface, elles ne sont pas solidement ancrer dans le roc. Lorsqu’un individu vit une dissonance cognitive grave ce sont ces piliers qui s’écroulent en premier. Donc vous comprendrez que si un individu ce construit sur des valeurs de surface, sur de mauvaises analyse de sa réalité ou le côté apparence et superficialité des gens et des choses, cette même personne perdra tous ces repères lors d’un traumatisme provoquant la dissonance cognitive. Son être étant construit sur un sol sablonneux, s’effondre. Il ne peut plus fonctionner et perd toutes notions lui permettant d’appréhender le monde. Les plus farouches d’entre vous peuvent croire qu’ils sont dénuder de croyance, or un individu ne peut évaluer, comprendre et fonctionner dans l’espace sans ces repères. Elles sont pour nous comme des balises GPS, permettant à une personne de classer, organiser et définir les informations en provenance de nos cinq sens. La seule dont une personne pourrait être dépourvut de croyance, serait que celle-ci soit omnisciente et on s’en doute tout connaitre est impossible. Ce qui implique bien malgré vous de devoir marché à tâtons dans la noirceur de votre existence en installant ici et là vos balises (croyances), afin d’éclairer la route devant soi. Parfois on change les piles de nos lampes lorsqu’elles s’affaiblissent afin de leur redonner un peu de force quand ce n’est pas carrément la lampe au complet que l’on doit remplacer. Les jugements sur les situations et autrui, sont nécessaire et même sains. On doit par contre en prendre conscience, afin de pouvoir évaluer leur solidité et définir si ceux-ci méritent leurs pérennités.

Le roc est synonyme de durée

Une croyance va ce mérité une valeur ou disons-le une durée de vie variable. Cette durée de vie est directement reliée à la profondeur à laquelle celle-ci sera ancré ou plutôt sur quoi elle sera basée d’où mon propos prétendant que certaines valeurs sont plus dangereuses que d’autres. Je suis une personne profondément spirituelle et j’accorde une immense valeur aux gens ainsi qu’à la vie. Les religions bien que responsable de bien des maux et atrocités sur cette terre ont et continuent d’avoir une réelle utilité car elles se basent sur certains principe quasi immuable, qui ont une durée dans le temps. Je ne parle pas de la surface mais bien de leurs ancrages. En dehors des détails sur le quelles, dieux ce qu’il a fait ou pas fait, ce qu’il faut éviter etc. Ce cache de profondes valeurs. C’est sur celle-ci qu’il faut ce reporter bien plus que le message qu’elles semblent en apparence porter. Alors lorsque vous tenter de changer la croyance d’une autre personne vous vous attaquer indirectement aux piliers du temps de votre amis, la question qui me vient directement à l’esprit mais pourquoi faites-vous cela? Ne devriez-vous pas être en train inspecté vos propres colonnes? Il est capital de s’assurer d’avoir de bonnes bases car en période de traumatisme c’est seulement ainsi que vous garderez une petite lampe allumer dans la noirceur.

Voilà pourquoi vous devez bien construire

Vous vous rappeler, je parlais plus haut d’un mécanisme puissant ce nommant le déni? Alors comprenez-vous pourquoi il est ci-difficile pour certains de croire aux extraterrestres, à la vie après la mort pour ne nommer que ceux-là? Tout simplement parce que prendre le temps de voir certaines évidences provoque chez ces gens la dissonance cognitive, cette douloureuse expérience qui les poussent à tout de suite entrer en déni. Ainsi ils se protègent de la déconstruction. La plupart d’entre elles ont des piliers ancrés dans le sable, ce qui représente un danger bien plus grand que de croire ou ne pas croire. Voilà ce que révèlent sur eux-mêmes les gens lorsqu’ils vous retournent bêtement sous prétexte qu’eux sont rationnel. Je ne dis pas qu’il faut sombre dans l’irrationalité total et basé sa vie sur du flou, du magique mais il faut savoir en épicé sa nourriture.

Je provoque la dissonance cognitive autour de moi

Aujourd’hui, je comprends mieux le comportement des gens face à ma transsexualité, car ma présence provoque chez beaucoup une dissonance cognitive qui varie en intensité en fonction de la nature du sol dans lequel vos piliers sont enfouis. Vous savez, je dis il faut être conscient de nos valeurs, croyances, alors lorsqu’on me côtoie certains vont vivre une remise en perspective de certains notions de base. Comme la définition comportementale reliée au sexe. Très  peu sont conscient dans la vie de tous les jours de tout ce qui dictent notre réaction face un sexe en particulier versus l’autre. Alors en forçant le regard vers votre pilier nommé GENRE, je vous force bien malgré moi à en apprécié sa solidité, à voir si celui-ci est ancré dans du solide. Parfois lorsqu’un individu à un pilier (conception) superficiel du genre ma présence provoquera une dissonance très profonde pouvant même aller jusqu’à de l’agressivité. L’agressivité est souvent reliée à ce mécanisme de déni, parfois nécessaire que l’individu utilisera faute de moyen plus efficace afin de préserver son temps en état de marche. Plus instable sera les valeurs de celui-ci plus grand sera sa réaction face à ma personne. Voilà pourquoi chers amis, lorsque je vous côtoie, j’en sais bien plus sur vous souvent que vous pouvez en savoir sur vous-même. Votre attitude,  vos malaises, vos non-dits dévoilent chaque fois votre base. C’est ainsi que j’apprends à agir avec vous en comprenant votre construction, l’importance de celle-ci pour vous. Je crois ainsi que ma présence rend le monde meilleur car elle permet à tous de cesser de regarder la tempête à l’extérieur afin d’aller au sous-sol et solidifier leurs fondations.