Je suis catastrophiste!


Un documentaire que j’écoutais cette après midi via le canal D, parlait de la fin de notre monde en des termes peu élogieux. On présentait le tout, par le biais d’une pseudo mise en scène incluant le dernier homme sur terre en 2055 qui regardait les derniers documents d’archive de ce monde déchu. Cela me fit penser à l’attitude que j’ai en général face au défenseurs environnementalistes qui ne cesse de tenter de nous émouvoir devant ce monde en train de décrépir devant nos yeux.  Pas que je ne reconnaisse derrière leur actions, une réelle vertus perdu que tous nous devrions avoir, mais je n’y crois plus.
En effet dans la vie de tout les jours, je suis une personne disons le, plutôt neutre. Certains initiés des jeux de rôles, me décriraient comme une  »True Neutral » ce qui disons le est assez rare dans la population en général. J’ai tendance à juger les choses de manière très très neutre et de presque toujours tenter de comprendre chaque côté de la médaille. Je suis une éternelle indécise, on dit souvent pour vous faire une idée précise de ce type d’attitude que les druides seraient des personnages de ce type. Ils ont tendance à regarder la vie avec recul et tenter de ne pas trop influencer le cours des choses. Comme si en fait, on jetaient un regarde détaché sur les situations de la vie de tout les jours. Je ne suis pas dépourvus d’émotivité en fait loin sans faut, mais juste que j’ai tendance à ne pas voir les choses avec grande émotivité. Je parle bien des choses de la vie en général, je ne suis pas une super humaine, je suis aussi un peu soupe au lait parfois loll.
Mais revenons à cette catastrophiste que je suis, un terme que j’ai inventée, qui n’exprime pas de manière parfaite cette attitude mais à défaut de mieux, c’est celui que j’ai choisis. Vous savez dans mon précédent billet je parlais que les gens et les situations avaient une énergie selon moi qui pouvait être comprise et surtout utilisée. Je crois qu’en matière de famille, société, pays ou même de l’humanité nous avons disons le, une couleur, une vibration disons le primaire. Vous devez faire un effort d’esprit afin de visualiser, cette terre, cette humanité afin de bien la ressentir et vous demander quelle personnalité, couleur à t’elle. Moi ce que j’en ressent est un adolescent boutonneux, n’ayant pas trop la préoccupation du lendemain, qui se laisse guider par ces émotions primaires. On as beau dire à cet adolescent, n’agit pas ainsi, il ce passera ceci, il n’en fera qu’a sa tête. On le sait tous, bien qu’on arrive parfois à ce le nier, la jeunesse doit vivre. On doit parfois accepter avec frustration que nos sages mises en garde ne soit pas prisent en compte. Alors cette terre et cette humanité, m’imprime cette image qui persistent en moi. Celle de l’adolescent insouciant.
Alors quand j’observe les gens faire un effort pour recycler, un effort pour faire attention à notre mère nature, je ne peux m’empêcher de penser que tout ceci est vain. Il suffit de regarder avec un peu de recul pour s’en convaincre, l’être humain change, mais de manière plus que lente. En fait si on observent la totalité de l’histoire humaine connus et reconnus nous avons très peu changés. Oui notre technologie évolue à un rythme effarant, mais le reste, que pouvons nous en dire. Très peu de changement réel dans l’Homme.
Posons nous la question de la manière la plus honnête possible, avons-nous encore 50 ans devant nous, voir même, 25 ans? Certains pensent surement: ah bien voila, une autre qui fait partie des amateurs de complot, une fin-du-mondiste. En fait pas du tout, même que devant cette apparente distance, ou même ce pessimiste ce cache un réel optimisme. Bien que je crois profondément que le mur arrive devant nous à une vitesse effréné, je garde un espoir emplis d’hâte devant ce qui je crois sera le plus grand évènement que la terre aie connu. Pour l’heure il est clair qu’au niveau mondial plus rien ne va. Au niveau de la santé humaine mondial, une nette perte de contrôle ce dessine. On as qu’a penser à l’épidémie de poids, de la mauvaise alimentation humaine, de la multiplication des cancers ainsi que de l’ombre d’une épidémie que ne veux jamais vraiment nous quitter pour ce convaincre que dans ce domaine nous n’avançons par réellement pour le mieux. Ajoutez à cela notre nature qui croule sous la pollution, nos forêt qui disparaissent lentement, la plus grande extinction de masse jamais enregistré au niveau animal  et la dilapidation de nos ressources naturelle, au profil de la consommation pour comprendre que le portait est lugubre. Dois-je en ajouter? Notre économie ne tient plus que par quelques fils, rafistolés de manière cavalière, nos politiciens ont l’air de faire tranquillement leur valises afin de partir en douce pendant que la charmante demoiselle dort encore. Hum, je crois qu’il manque encore quelques clous dans ce cercueil de naivité que nous sommes. La perte de nos valeurs familiale, la recherche de notre identité en tant que peuple et ce pas juste ici, mais partout, nous prouvent selon moi, hors de tout doute que l’être humain vit la plus grande crise historique jamais répertorié.
Alors maintenant faisons un peu de mathématique, combien croyez vous que cela nous prennent de temps en tant qu’humanité pour changé et comprendre enfin la leçon. Avons-nous suffisamment de temps devant nous? Je crois malheureusement que non. Le temps nécessaire eut égard à la façon dont l’Homme à changé dans le passé, la vitesse à laquelle ses changements eurent lieu, il est clair que nous sommes en déficit. L’Homme n’a plus assez de temps devant lui, la conséquence de ces actes lui pend dramatiquement au bout du nez. Je vois déjà plusieurs d’entre vous ce dirent: Mon dieu, mais à quoi bon vivre. Pire encore, plusieurs se précipités afin de préparer leurs valises à la hâte, afin de gagner une cabane éloigné de tout ces tracas à venir. Mais non, mais non, restez, du moins jusqu’a la fin de cet article.
Qu’a de besoin un adolescent pour bien comprendre la portée de ses gestes? Il doit vivre pleinement l’étendue de ces actions. Je crois que l’humanité, pour enfin changer, ce doivent de vivre pleinement cette percutante prévision. Je crois que cela est non seulement nécessaire mais vital pour notre survie en tant qu’être sur cette planète. Disons le simplement je crois que l’on doit absolument se la planter solide comme diraient certains Québécois de chez nous. C’est seulement ainsi que l’Homme saura marqué les génération futurs, seulement ainsi que l’adolescent boutonneux passera enfin à la vie d’adulte. Perdra t’il des plumes dans ces changement? À coups sur, car toute évolution passe par une certaine mort. Seront nous  profondément remués devant ce qui pourrait s’en venir? Bien sur, imaginez reculer de 400 ans en arrière au niveau technologique en un claquement de doigt. Voila de quel ampleur sera selon moi le choc. Beaucoup périrons dans ce processus, beaucoup perdrons la tête devant la disparition subite de leur réconfortant mode de vie. Mais en ressortira beaucoup de bien, en fait je le crois, cette abcès doit crever et nous en sommes proche.
Voila pourquoi je suis une catastrophiste, je louange les actions des environnementalistes et autres amoureux de la nature. Je suis hautement impressionnée devant ces penseurs nouveau genre qui imaginent chaque minute une meilleurs façon de vivre. Mais malheureusement le temps nous manquent et nous serons bien obligés d’embarquer dans la barque et de participer à ce qui sera selon moi la plus passionnante histoire de l’Homme jamais raconté. Ne craignez pas 2012, mais plutôt les catastrophistes lol. Il se peut que nous ayons raison 🙂
En tout amour et surtout humour.
PS:. Je ne cherche pas de consensus par plus que l’approbation, juste un partage sincère sur ma neutralité désarmante.

A propos de pseidonia

Une personnalité attachante et d'une candeur rafraichissante. Elle est des plus loyale et prête à s'impliquer pour aider qui appel. Parfois soupe au lait et d'un nature pantouflarde elle peut en l'espace d'un instant devenir l'humoriste de la place J'ai 35 ans je travail comme conseillère aux soutient technique à la clientèle chez Vidéotron et j'enseigne la réanimation cardio respiratoire et le secourisme pour un grand ONG mondial, j'aime l'informatique, le ciné et la vie en général. Le magazinage on s'en sort pas bien sur. J'ai étudiée à l'école George-Vanie à Laval jusqu'a secondaire 4 et à l'école Évariste-Leblanc du 4 au 5. J'ai fait mon diplôme en design de mode à l'institut supérieur de design de mode de montréal. Bref je crois que j'ai fais le tour un peu de qui je suis ahh oui c vrai bienvenus et je suis heureuse de vous revoir xxx